Bienvenue sur le site de la Fédération des Choeurs Franco-Allemands (CFA)

Nos adieux à Erik

Le Samedi 2 avril 2022 à Bonn-Oberkassel, la Fédération des Chœurs Franco-Allemands représentée par une partie de ses chefs, présidents et choristes a dit au revoir à Erik Cummerwie, son président-fondateur, en chantant pendant ses obsèques des extraits des Requiem de Fauré et de Mozart et le chant "Es ist nur einer ewig" de Fritz Büchtger, adaptation de Bernard Lallement.
Erwan Tacher, représentant des chefs de chœurs de la fédération, a lu pendant la cérémonie l'hommage à son ami Erik de Bernard Lallement, ne pouvant  participer aux obsèques :

Français

Message à tous les amis de la Fédération des Chœurs Franco-Allemands

Erik

Chères amies, chers amis,

Emporté par une brutale évolution d’une maladie dont  personne ne soupçonnait la réelle gravité, Erik Cummerwie, Président de notre Fédération, est décédé dans la nuit du jeudi 17 février à son domicile, près de Bonn.

Erik, qui présidait sans discontinuer notre Fédération depuis 40 années, exerçait cette fonction avec un tel talent, une telle minutie et attention à chacun, un tel enthousiasme pour ne pas dire une telle véritable passion, que toute association ne pourrait que nous envier d’avoir eu un si précieux privilège.

Concert virtuel de Noël des Chœurs Franco-Allemands

Avec le soutien du Fonds Citoyen franco-allemand, nous avons créé le « concert virtuel », que nous sommes heureux de donner aujourd'hui. Mais, par la présente réalisation, nos chorales entendent marquer leur volonté de résister à l'adversité de la pandémie et à sauvegarder le message d’amitié franco-allemande qu’elles portent sans discontinuer depuis maintenant un demi-siècle.

Français

Nos adieux à Janusz Dabrowski formulés par notre Président d'Honneur

Ma première rencontre avec Janusz, lors d’un concert de la Chorale Sainte-Anne qu’il dirigeait dans le Nord de la France, m’a immédiatement convaincu, découvrant son talent de chef de chœur et de compositeur,  son irrésistible enthousiasme et capacité d’entraînement, son ouverture d’esprit, sa maîtrise des langues étrangères voisines de la Pologne, l’authenticité de sa foi,  qu’il était à l’évidence l’homme que je recherchais pour élargir et enrichir l’action des Chœurs Franco-Allemands, chef que je n’avais pas trouvé en me rendant  auparavant sur place à Varsovie, avec l’aide de l’Ambassad

Pages